Carré 56

Carré d'étude réservé par Angélique HOSATTE


Un soupçon de nature au coeur de la bétonisation massive

Nom du lieu : Rue Général Ferrié - Rue de Stalingrad

J’ai regardé le travail des années précédentes, et j’avais un mauvais pressentiment. Je n’avais pas hâte d’y être et n’avais pas forcément envie d’y aller. Mais je devais y aller, je ne pouvais pas me fier à ce que les autres ont fait, je devais forger mon propre opinion.
Un matin d'octobre, le ciel est gris et la rue n’inspire pas forcément confiance à première vue, le quartier est assez bruyant car il y a la traversée d’un axe routier majeur.
En entrant dans une ruelle pour accéder à un bout de mon carré, je constate que le bruit s’atténue. Lorsque je suis dans cette ruelle je m’aperçois que je suis bloquée par un portail vert, la ruelle se transforme rapidement en impasse. Quand je me tiens face à ce portail, je suis apaisée car derrière les barreaux, il y a cet espace vert, une sorte de jardin résidentiel très reposant. Cet endroit est propre, bien entretenu et on s’y sent bien.

L’immeuble qui se dresse devant moi est intéressant car il est de forme arrondie, forme peu commune car la plupart des immeubles sont de forme rectangulaire. Sa forme donne envie de le découvrir d’avantage, de l’observer sous tous ses angles, ce qui est malheureusement impossible en cette matinée, car pour accéder à la cour, il faut d’abord franchir ce portail vert verrouillé. Ce matin là, j'aurais voulu en savoir plus sur cet immeuble, j'aurais aimé questionner un résident, mais personne à l’horizon, je reviendrais une prochaine fois.
Son nom est « greenway » , cela prouve bien que cette résidence permet d’établir un lien entre la ville et la possibilité d’aménager un espace vert, en plein centre de tous ces bâtiments gris.
Je n’ai pas eu l’occasion de rentrer dans cette propriété, mais je sens qu’une fois qu’on entre dans l’espace clos de cette résidence privée, on entre dans une sorte de bulle, tout est calme, on n’entend plus le bruit des voitures, on se sent bien et en sécurité.
Ça aurait été la première et la dernière fois que je pouvais observer ce petit coin paisible.

Image animée par le seul mouvement des feuilles transmettant une onde d'apaisement, avec un fond sonore en pleine ville à la limite du plaisant.

Une sécurité garantie par des arbres majestueux, figures des gardes du corps de la résidence Greenway.

Le privilège des résidents : un parking privé, au pied de la résidence, avec une touche de verdure et un système de barrière automatique.

Le bois du toit de la résidence en harmonie avec son jardin privé.