L’ambiance est dans l’air

Configurations sensibles et perception située

Ce site est l’espace numérique contributif d’un transect Nord-Sud de la métropole grenobloise réalisé par les étudiants en première année de licence à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble chaque année depuis l’automne 2016.

 

Argument

Nous sommes tous attentifs, parfois même « saisis » par l’ambiance perçue en arrivant dans un lieu donné. Attentifs à un éclairage remarquable, à une sonorité particulière, dynamisés par un espace public animé, ou au contraire apaisé, portés à la contemplation dans un lieu imprégné de calme… Souvent singulière et irréductible, l’ambiance d’un lieu varie selon le jour, l’heure, la météo, le public et nos actions. Pourtant, malgré ces variations, elle possède en général des caractères qui lui confèrent une identité, qui nous la fait reconnaître.

Au quotidien, nous éprouvons les ambiances autant qu’elles nous éprouvent. Alors que nous ressentons et partageons ces expériences sensibles sans difficulté, paradoxalement, la notion d’ambiance échappe à toute définition formelle qui serait trop rigoriste. Elle se vit au singulier, comme un tout qui ne sépare pas les canaux sensoriels ni nos actions de nos perceptions et de nos représentations. Mais nous ne savons l’analyser qu’en la décortiquant de façon plurielle, sens par sens, discipline par discipline. Ainsi, plus nos connaissances sur les ambiances se précisent en termes de composition et de modalité de constitution – elles s’enrichissent d’expertises sonore, lumineuse, thermique, tactile… et aussi spatiale et sociale –, plus nous risquons de perdre ce qui fait leur unité, ce rapport vécu au lieu, toujours unique. « Un singulier fugace, un pluriel éparpillé ».

 

Principes

Chaque étudiant sélectionne un carré de 50 x 50 mètres dans lequel il choisit un point précis d’où il rend compte du lieu et de ses pratiques par un récit de ses ambiances. La même contrainte de format est donnée à tous : un texte de 2000 signes maximum, 3 photos légendées et une séquence vidéographique légendée (30 secondes).

 

Enseignement

Nicolas Tixier
Pascaline Thiollière
David Argoud
Laure Brayer (2016)
Avec la contribution de Jérémie Bancilhon (Go-on-web)

Contact :  &  &

 

Liens

École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble
Laboratoire Ambiances, Architectures, Urbanités (CRESSON + CRENAU)
Réseau International Ambiances
Cinémathèque de Grenoble