Carré 93

Carré d'étude réservé par Lysiane ARNAUD


Harmonie entre urbanisation et végétalisation

Nom du lieu : 32 rue Christophe Turc, Quartier Olympique, 38100 Grenoble

Jeudi 1er octobre, 19h, je déambule dans les rues de Grenoble à la quête d’un espace précis. Une pluie fine commence à tomber tandis que les nuages s’assombrissent...puis un tas d’objets abandonnés attirent mon attention. Je lève les yeux et vois une cour végétalisée bordée de grands immeubles qui se dressent devant moi. C’est ici. Le quartier est d’un calme apaisant. J’avance doucement sur le goudron humide tout en observant avec curiosité les roses orangées disposées délicatement sur l’herbe vert vif. Des bulles d’eau se forment en équilibre sur les pétales de rose. Quelques arbres sont plantés de manière symétrique dans cette cour, agrémentant la vue des habitants. Le vent se lève, une personne âgée ferme les volets de son logement. Je perçois des lumières artificielles par certaines fenêtres, certaines s’éclairent, d’autres s’éteignent, telle une danse, rythmée par le bruit du moteur des voitures passantes dans les rues alentour. Je commence à sentir la fraicheur d’un soir pluvieux d’automne, et me décide à quitter ce lieu.

Dimanche 25 octobre, 9h, je marche en direction du quartier Olympique. Les objets abandonnés ont disparu et ont laissé place à un panneau « dépôt sauvage interdit ». La cour est baignée de soleil, contrastant avec la faible température. Je remarque que la plupart des volets orientés vers l’Est sont ouverts ; comme si le soleil rythmait l’heure du réveil de chaque habitant. Maintenant le feuillage des arbres a pris une couleur jaune orangée, certaines feuilles se détachent puis se déposent en douceur au sol sous l’effet de la pesanteur. J’entends soudain, non plus le chant des oiseaux passants, mais des voix humaines faisant écho. Une mère et ses enfants sortent d’une résidence et se dirigent vers le parking. Les enfants se bousculent en riant sans prêter attention à leur environnement, comme s’ils connaissaient chaque parcelle de leur chemin habituel. Or, si l’on observe patiemment, l’atmosphère du lieu est changeante à chaque instant.

Vie de quartier d'un début d'après-midi ensoleillé

Espace, horizon & perspective

Diorama

Dialogue entre faune & flore