Carré 82

Carré d'étude réservé par Coline FAYAUD


Les sens et les rencontres

Nom du lieu : Croisement Allée des Romantiques et Avenue la Bruyère

Confinement 2 Dimanche 1 :
Ça sent les pâtes au beurre.
Une voie d'enfant résonne entre les barres d'immeuble.
En réponse quelque secoue un tapis, ou peut-être bien une couette.
Une rejoint son fils qui l'attends dans une voiture sur l'avenue.
La cours de récréation est vide mais les plots de distanciation sociale trônent fièrement autour du terrain de jeu.
Le soleil et au rendez-vous mais la pluie s'est jointe à lui : contrastant les bâtiments peint sur un ciel gris.
Les feuilles humides de la haie créent un halo de lumière autour de l'école.

Confinement 2 Mardi 2 :
La lumière du matin projeté les arbres sur les façades, les enfants sont en récréation.
Il fait doux et le chèvrefeuille commence à fleurir laissant dégager une légère flagrance le long de la clôture que je longe.
Derrière, seuls les échos des cris d'amusement laissent paraître la vie, la lumière est froide, le quartier se réveille à peine.
Deux mamans soucieuses se retrouve sur les bancs de l'entrée, peut-être viennent-elles chercher leurs enfants, peut-être ont-ils oublié leur doudou ou leur goûter à la maison ce matin.
Un son moins joyeux se rapproche, mardi c'est jour de nettoyage des rues à la souffleuse.

Post-confinement J+2 :
Les rues désertes laissent flotter les chants de quelques oiseaux. Les arbres et les immeubles décore les façades et le sol de leurs ombres éphémères.
Une ou deux voitures passent au pas, une légère brise hivernale empêche la chaleur du soleil de nous atteindre.
Plus confiné mais l’endroit n’a jamais été aussi calme. Les enfants sont en classes, les gens au travail ou encore en hibernation.
La lumière occupe l’espace public, en jouant à cache-cache derrière les nuages. L’air est humide, quelque trace de coulure sur le préau de l’école témoigne d’une pluie nocturne.
Quelques personnes passent d’un pas déterminé enveloppés dans leur écrin de tissu : vestes, écharpe, bonnet, masque. Seul leurs yeux subsistent mais ils regardent le sol.

Intersection pleine de vies

Confinement 2 Dimanche 1,
Une ruelle derrière l'école.

Confinement 2 Mardi 2,
Barricades de plantes et de métal.

Post-confinement J+2,
Une allée en manque de romantisme.