Carré 77

Carré d'étude réservé par Sixtine DESPRES


Un doux vacarme

Nom du lieu : Rue Alfred de Vigny, Lycée hôtelier

Il est 8 h 30 ce lundi 23 novembre, le ciel est gris, tout comme les bâtiments.
Quelques enfants se rendent à l’école, puis plus rien…

Dans l’axe principal du quartier de Vigny, tout est calme et paisible. Je respire l’air frais du matin tout en observant les lieux. La nature reprend ici ses droits sur l'urbain allant jusqu’à occulter les lieux avoisinants. Elle filtre le paysage pour ne nous laisser entrevoir qu’une infime partie. Il faut alors pénétrer au fond de chaque ruelle pour y découvrir réellement ce qui s’y trouve (des résidences privées le plus souvent).

En ce mois de novembre, l’automne prédomine dans le paysage. Les feuilles brunes et or des arbres illuminent l’allée grise avant de disparaître dans le vent. Cette nature changeante se reflète sur les bâtiments qui, discrètement intègrent des panneaux de bois, des touches de couleurs oranges et rouges comme pour tenter de se fondre dans le paysage.

Après quelques minutes je me laisse absorber par la quiétude du lieu. Cette ambiance si particulière associant tranquillité et axe routier m’a très vite conquise ...

Le quartier apparaît très uniforme dans sa conception : où que je sois, je retrouve toujours le même décor : un bâtiment sobre entouré de verdure avec derrière lui des montagnes. Stendhal avait donc bien raison : « A Grenoble au bout de chaque rue, il y a une montagne ».

Tout semble en accord quand à l’approche soudaine d’une voiture, tout s’effondre.
Le chant des oiseaux cède alors la place au crissement des freins, les roues avant du véhicule heurtent violemment le ralentisseur, suivies des roues arrières, un grand coup d’accélérateur vient définitivement interrompre la tranquillité du lieu.

L’écho de ce vacarme résonne encore quelques secondes puis il cède la place à une légère brise, les arbres dansent, les feuilles scintillent, le silence revient.

Un lundi matin d'automne...

Végétation qui filtre le paysage et lui donne un effet pointilliste.

A travers l'automne...

Voici enfin le lycée hôtelier. Bien qu'il ait été présent sur toutes les autres photos , ce n'est qu'en s'en approchant vraiment qu'on le découvre.