Carré 71

Carré d'étude réservé par Lilirose VASTEL


Les pigeons n'ont pas le covid.

Nom du lieu : Arrêt de bus Stalingrad-Alliés au croisement des rues Stalingrad et Alliés

Pour le peu de fois où je suis allée rue des Alliés je me souviens d'une rue bruyante. Une rue bruyante par son trafic, les voitures, les piétons, les vélos et aussi les bus. Cependant il existe au croisement de la cette dernière et de la rue Stalingrad un espace à l'écart. Un espace calme et doux, très serein. En effet, derrière quelques grandes maisons de familles se trouve un chemin de terre auquel s'associe un petit stade, presque caché, une piscine et un parking. Dans ce parking quelques bancs par-ci par-là accueillent des vieux copains ou des enfants qui sortent de leur entrainement pour attendre le bus. Une des enfants m'a interpellé une fois, après quelques echanges aimables elle me raconte qu'elle est ici tous les mardis et que du plus loin qu'elle se rappelle elle s'est toujours assise ici sur ce banc pour prendre son gouter car il est mieux que celui du bus près de la route. En effet, ici c'est plus paisible, on entend les oiseaux et l'après midi on sent sur notre peau les rayons du soleil entre les branches. En faisant attention c'est vrai qu'on entend lez voitures mais c'est un fond sonore agréable sans doute.
Pour représenter ce que j'ai ressenti dans cet endroit j'ai réussi a capter un moment de partage et d'innocence, un homme prenant de son temps pour venir nourrir les oiseaux. En ces temps terribles ou nous ne pouvons nous rassembler en famille ou entre amis, les oiseaux quant à eux se retrouve ensemble pour manger et pour voler, le titre est une touche humoristique pour le signifier.

Rien ne montrer cet effet de calme mais cet homme est sorti de sa voiture les oiseaux l'ont reconnu se sont approchés et ont appréciés les miettes.

Cette vue représente l'espace entre le calme (espace du parc) et la précipitation (la jeune fille qui avance).

Le bus rythme tout, il passe environ toutes les 15 minutes il cadence les voiture et aussi les piétons. Après son passage l'endroit est plus vide.

On voit la lumière s'immiscer entre les branches, tout près du sol dans un certain axe on voit très bien les voitures rapides passer au fond.