Carré 7

Carré d'étude réservé par Mathieu HORVATH


Sous un plafond de nuages

Nom du lieu : derrière le fort de la Bastille

Contrairement à ce que j'imaginais, il y avait un petit monde lorsque je suis arrivé sur les lieux. Le ciel complètement couvert n'a pas découragé les promeneurs du dimanche ni les randonneurs, probablement en quête d'un peu de liberté et d'air pur durant ce nouvel épisode de confinement. Ici un papa et son fils en train de jouer au badminton après une montée en vélo. Là, une famille prostrée sur le bord de la colline, peut-être pour essayer d'observer le panorama caché sous un voile de brume. Plus loin, quelques personnes qui se préparent à emprunter un chemin pour atteindre plus de hauteur. Quelques couples qui flânent.

Je regrette un peu de ne pas être venu la veille lorsqu'il faisait soleil, mais je trouve finalement un certain intérêt à l'ambiance de la scène. Les montagnes autour de nous se cachent derrière les nuages qui prennent toute la place dans le ciel. On aperçoit le château de Tsur en contre-haut, mais à mesure que notre regard s'éloigne, tout se fond dans le gris du brouillard. En se retournant, on remarque les installations de l'accrobranche. La corde de la tyrolienne scinde l'espace au dessus de ma tête. Bien sûr, il est inutilisé. Les arbres les plus proches sont nus. Hormis quelques enfants au loin, on n'entend presque rien, si ce n'est le léger bruit de la ville plus bas. Quelques vas-et-viens de voitures sur le parking viennent parfois troubler ce faux silence.

Un véhicule de police arrive sur les lieux au bout de quelques minutes, et un groupe d'officiers en sort. Ironiquement, je décide de prendre quelques clichés.

Le corbeau, seul signe de vie animale à proximité

Des arbres nus semblants soutenir le ciel de leurs cimes

Le parking de la Bastille et le château de Tsur plus haut

Un groupe de policier