Carré 69

Carré d'étude réservé par Maëlle LEBRUN


Contraste entre minéral et végétal

Nom du lieu : Cours au croisement de la rue de Stalingrad et de la rue des Alliés

14 octobre 2020, 14h45 : première visite du lieu, une cour facile d’accès. Une fois passé l’épaisseur de l'immeuble, on arrive sur un endroit très froid, mal entretenu et très peu accueillant. Je fais vite le tour de l’espace qui est coincé entre les façades de deux immeubles en angle et une série de garages. Cette cour sert de parking et on y voit essentiellement du béton, de la rouille et de la taule. J’ai alors levé les yeux pour essayer de voir de l’autre côté et un arbre très beau dont le feuillage passait du vert au rouge, a attiré mon attention. Il apportait une touche de couleur à ce tableau monochrome.
J’ai alors voulu voir ce qui se passait de l’autre côté de cette paroi. J’ai eu plus de mal à y aller car l’espace était privé. Mais j’ai réussi à obtenir l’accès grâce à une habitante et là, un tout autre décor se tenait devant moi. C’était une cour qui reliait deux immeubles récemment rénovés et abritait de la végétation et des oiseaux. Je m’y suis sentie tout de suite mieux et je me suis assise quelques temps sur un des bancs pour observer de plus près et écouter la vie qui était présente dans ce lieu. C’est alors que le chant des oiseaux me vint aux oreilles ainsi que le son du souffle du vent caressant les feuilles des arbres. La trajectoire que nous pouvons emprunter dans cet espace est délimitée par un chemin dessiné au milieu de la pelouse nous proposant ainsi deux alternatives. Après quelques temps de contemplation, un coup de vent à fait venir jusqu'à moi une très bonne odeur de viennoiseries provenant de l’arrière de la boulangerie. Mais c’est à ce moment que j’ai remarqué le bruit de fond que créait la ventilation de cette boutique et il vint perturbé la zénitude qui s’était installée.
Quelques mètres et un seul mur séparent ces deux lieux et pourtant l’ambiance y est fortement contrastée.

Nid perché, soumis au vent d’automne

Cour fermée par des garages et des immeubles criblés de fenêtres

Ouverture sur le ciel et les nouvelles couleurs de saison qui commencent à arriver

Face à la végétation mise en lumière par un dernier rayon de soleil