Carré 66

Carré d'étude réservé par Maëlys CHAHID


Un morceau de ville

Une matinée d'octobre, je me rendais pour la première fois sur mon carré. La découverte de ce lieu me laissa dans un premier temps plutôt perplexe.

La météo était douce, bien que le ciel était gris et l'air humide. Je suis arrivée par la rue George Sand, et la première chose ayant attiré mon regard était ce petit parc à chien, juste dans le coin. Une étendue sablée très restreinte, entourée par un mur de végétation éteinte, morose. De l'autre côté se trouvait un chantier en activité, semant une couche de parasites sonores, en supplément du bruit causé par la route principale, très animée. La circulation était abondante, et les trottoirs affluaient de passant. De nombreux bâtiments massifs se dressaient tout aux alentours. Je me trouvait alors face à un champ de béton qui semblait infini. Tout autour de moi, sur le sol, sur les hauteurs, le ton terne du ciment dominait toute la superficie de ce lieu, et donnait une sensation d'inconfort. Il y avait tout de même une étincelle apportant un peu de chaleur à cet endroit, de simples arbres, dispersés le long du trottoir, redonnant un peu de vie et de couleur à cet espace si froid. En plein automne, les nuances orangées des feuilles adoucissaient le paysage, qui paraissait alors un peu plus attrayant. Un autre élément venait apporter un peu plus d'éclat et d'intrigue, une fresque, dessinée sur un mur reculé.

Je suis retournée une deuxième fois sur ce lieu, un peu plus tard, en plein hiver. Les arbres avaient alors une toute autre allure. Les feuilles manquaient, et les couleurs semblaient fades. La météo n'étaient pas plus conciliante, le ciel était toujours aussi gris et l'air était froid et désagréable. Bien que l'environnement avait une apparence plus maussade que la dernière fois, je ne m'en sentais pas pour autant plus affligée. Le fait que l'endroit me soit familier me donnait une perception différente, moins oppressante. Je me sentais plus indulgente envers ce morne paysage qui se dressait devant moi.

Circulation paisible

Arbre automnal en bord de route

Petite touche de couleur dans un milieu monotone

Une route direction les montagnes