Carré 63

Carré d'étude réservé par Arsène MASSOT


Le parking abandonné

Nom du lieu : Parking Jacquard

Le parking Jacquard
Parking situé entre l'avenue Stalingrad, la rue Jacquard et la rue Honoré de Balzac qui paraît tout à fait commode.
Jeudi matin, il est tout juste 10 heures. À l'intérieur du parking, l'ambiance est calme, les bruits de la ville sont étouffés par la bordure végétale. On entend un petit oiseau chanter, il se cache parmi les quelques feuilles restantes du grand arbre. Il fait très humide et froid, c'est bien le début de l'hiver. Les feuilles mortes d'automne recouvrent le sol du parking comme les voitures qui ne bougent jamais d'ici. Elles ne craquent pas sous nos pas car elles sont gorgées d'eau.
Durant les deux heures que j'ai passé à observer ce parking, pas une seule personne n'est entrée dedans.
De l'autre côté de la haie, c'est une toute autre atmosphère. L'avenue Stalingrad est très passagère. On y voit passer camions, voitures, bus, vélos, piétons ou encore trottinettes électriques. Il y a du mouvement dans tout les sens, mouvement tout de même régulé par le rythme constant du feu de circulation. Mouvement que l'on ne retrouve pas dans le parking car la plupart des voitures qui y sont sont inutilisables. Ce parking fait comme un prolongement du bâtiment abandonné qui se trouve à côté.
En face de l'entrée du parking, on voit quatre bornes pour recharger sa voiture électrique. Avec leur apparence neuve elles font contraste avec la rue et le parking Jacquard, bien moins entretenus…
Mardi après-midi, il est environ 16h30. Le soleil s'est couché et il fait gris. Rien de nouveau à déclarer, mis à part que ce parking est définitivement sans vie. Les gens commencent à rentrer chez eux mais personne ne s'aventure à l'intérieur du parking, je me sens très seul et ne tarde pas à rentrer. Qui sait ce qui peut arriver dans ce vieux parking désagrégé…

On y voit le contraste de l'avenue de Stalingrad très passagère (tout types de véhicules passent par là) par rapport au parking.

Les bornes électriques, le renouveau du quartier

Cloison végétale qui sépare deux zones très contrastées

Le parking Jacquard, toujours rempli mais jamais remplacé...