Carré 62

Carré d'étude réservé par Lucie HARO


Une clairière dans une forêt de béton

Après une promenade lors d'une nuit douce le long de la piste cyclable, je suis arrivée dans l'espace à observer. La piste cyclable longe un espace de verdure proche d'un carrefour assez important. Ce fut donc une surprise que ma principale sensation soit une sensation de calme. Ce petit coin où je me suis installé m'a parut clôt, séparé de la vie du quartier. Des arbres ainsi qu'un parking le séparent de la route. Ce qui m'a étonné, c'est le contraste entre ce parking et ce coin de verdure. J'ai pu constater qu'une partie de l'espace était pollué, on peut y trouver des déchets comme des pneus. Cependant, juste à côté, après une rangé de rochers formant une limite entre les deux espaces, l'herbe ondule dans le vent, de nombreuses fleurs jaunes poussent et une légère odeur d'humidité flotte dans l'air : on pourrait presque y faire un pique nique, malgré la boue qui domine au niveau des rochers. C'est une clairière dans une forêt de béton.
Juste à côté une clôture sépare le parking et l'espace vert d'un autre espace qui semble abandonné en partie. Il est constitué d'un grand terrain goudronné et de bâtiments dégradés. Un magnifique platane se dresse là, au milieu du béton et du goudron. Je n'ai jamais vu de platane si grand et j'ai trouvé plutôt incroyable qu'il pousse si près des constructions. Il laissait danser ses feuilles dans le souffle du vent et j'ai eu cette impression amusante qu'il défiait la ville. Le soir le lieu laissait place au bruit du vent dans les branches, alors que le bruit de la circulation était peu présent. La journée j'ai pu percevoir plus de sons. Le chant des oiseaux dominait. De temps en temps j'entendais un klaxon ou des voix. Le bruit incessant des moteurs ne gâchait rien, ce n'était qu'un murmure qui n'avait rien de dérangeant, je m'y suis vite habitué. Je garde un sentiment agréable de ce lieu après y avoir passé du temps. J'en conclus que c'est en s'intéressant à nos espaces qu'on apprend à mieux les apprécier.

Vue sur la verdure en premier plan, puis la clôture avec derrière l'espace à moitié abandonné et le grand platane.

Vue entre le parking (à droite) et l'espace vert (à gauche) avec les rochers qui délimitent les deux espaces et au premier plan un pneu dans l'herbe.

Photo prise du haut de bâtiments. Vue sur l'espace à moitié abandonné, sur la route, et sur l'espace vert.

Vue sur le grand platane proche des bâtiments et des voitures.