Carré 51

Carré d'étude réservé par Eva-joy DOS SANTOS FARIAS


Nouvelle perspective

Nom du lieu : Chemin de la Capuche

Dès l’entrée du lieu on pourrait croire que cet endroit est inaccessible et presque désert bien que les voitures indiquent le contraire. Ce n’était qu’une impression, de plus la barrière était pourvue d’un panneau d’interdiction indiquant cet espace privé afin ne pas y entrer ce qui accroit se sentiment de réticence. Ce qui porte à confusion est qu’il devait peut-être empêcher les visiteurs inconnus de pouvoir y pénétrer mais quiconque pouvait l’ouvrir grâce au levier qui était à disposition de tous.
Le bâtiment présente une façade sobre, de petites ouvertures assez monotones qui aspirent peut-être à une certaine intimité, les couleurs rajoutées sur la façade tels que le rose pale, le vert citron ou le gris claire sont de mon point de vue assez déplaisantes et ne jouent pas en faveur de l’esthétisme qu’ils ont voulu apparenter. Mais une couleur sort du lot, le orange, il s’accorde aux luminaires de l’entrée et du lampadaire face à lui, c’est à cet endroit que ce lieu peu accueillant et grisâtre fait apparaître un point de vue différent, bien plus chaleureux. Parlons de ce lampadaire, ce lampadaire qui s’allume peu à peu à dix-sept heurs pétants s’accompagnant des agréables sons du clocher qui retentissent aux alentours. Observons-le du côté Ouest, celui-ci se place exactement au milieu d’un arbre aux feuillages généreux, il en dégage une certaine satisfaction, à gauche le contraste est frappant car cet autre arbre ne présente plus qu’une feuille dessécher prête à s’envoler.
Une tendance hivernale donc peu de végétation, de nombreuses voitures mais peu de passants, un calme absolu, une barrière réticente, des couleurs froides, un bâtiment qui parait en ruine… Le carré cinquante-et-un m’évoquais malaise et déprime, aujourd’hui ce sont les sons des cloches séraphique qui me parviennent, le doux bruit des feuillages, les luminaires orangés et ce fameux lampadaire sacrément bien placer.

De nombreux bruits parasites diffèrent, cet endroit pourrait paraître calme au premier abord.

Touche de couleur qui égaye discrètement cette façade globalement neutre.

Bâtiment récent, sobre, fade, presque malaisant.

Ce lampadaire se cale parfaitement entre deux branches, il est presque alignée au tronc d'arbre.