Carré 48

Carré d'étude réservé par Emma DOVIS


De Belledonne au Vercors

Nom du lieu : Boulevard Maréchal Foch

Nous sommes en fin de matinée, l’air frais me picote les joues. J’arrive par l’avenue Albert premier de Belgique, le bruit sourd de mes pas et le bruissement des feuilles m’accompagnent.

Puis, je découvre le boulevard Foch Férié dans toute sa longueur, semblant s’étendre jusqu’au massif du Vercors. Je déambule, voitures et vélos sifflant près de moi, quand la clochette du tramway détourne mon regard des immeubles jouxtant le trottoir. Ce dernier semble séparer le boulevard, créant une symétrie autour de l’axe de ses rails. On retrouve de chaque côté une rangée d’arbre bordée de la voie de circulation pour automobiles, puis encore une rangée d’arbre, la piste cyclable et enfin le trottoir où je me trouve. Tous les modes de transports se retrouvent ici, chacun avec sa bande réservée, du plus rapide au centre aux plus lents sur les bords.

Une mélodie, au trombone ou du moins le son d’un cuivre, me fait lever les yeux vers les fenêtres au dessus de la boulangerie. Je n’arrive pas à savoir quelle est celle qui m’offre ce concert. L’immeuble est blanc, avec deux balcons à chaque étage qui donnent une allure bosselée à sa façade. Il est plus étroit que ses deux voisins, mais il n’en reste pas moins imposant. Par ailleurs, ces enchaînements d’immeubles de neuf étages en moyenne, aux aspects différents, aux façades lisses ou rugueuses, dessinent un alignement typique des grands boulevards. Je continue ma marche vers l’Ouest, je ne croise pas grand monde, pourtant la voie piétonne est large, au moins aussi large que la piste cyclable bien plus fréquentée à cette heure. J’entends des conversations dans la boulangerie, mais mon regard se porte plus loin ; j’ai finalement retrouvé tous les piétons. Ils attendent sagement devant le passage clouté. Je règle mon pas sur le leur, plus rapide, et je traverse chaque espace de circulation, un à un. Je m‘éloigne du boulevard en marchant vers l’Est, face à la chaîne de Belledonne.

En fin de matinée, le boulevard est assez calme. On distingue cependant beaucoup de modes de transport différents.

Dans ce reflet, on peut observer un passant portant un masque pour éviter la propagation de la Covid-19.

Au milieu de cet espace goudronné, la bande de verdure accompagnée d'arbres aux couleurs automnales est appréciée des passants.

Une paire de talons abandonnée, on se demande ce qui a bien pu se passer ici.