Carré 43

Carré d'étude réservé par Antonin ROJON


Equilibre et désordre ordonné

Nom du lieu : Caserne de Bonne

Nous sommes dans ce parc, et y trouvons un côté calme. Arbres, végétation, son de l' eau qui coule, des branches qui se frottent et des feuilles qui se déposent sur le sol. La faune s’installe dans la flore, les oiseaux dans la végétation.
Cependant, nous entendons au loin la ville essayant de s’inviter en ce lieu : scooters, voitures, bus. Des éléments lui appartenant y font même parfois apparition : vélos et trottinettes venant de la route, qui traversent ce parc. Ils viennent côtoyer ceux qui sont là pour le calme du parc: les promeneurs , leur chien, les parents, leurs enfants, une poussette.

Les sons de la ville et de la ruralité se sont organisés et plutôt bien équilibrés: ce parc nous offre ce qu'on appelle un paysage sonore High-Fi.

La place peut inspirer au désordre. Dalles au sol non-alignées, blocs de pierre décalés les uns par rapport aux autres, de tailles différentes, avec une coupe brute non plane.
Mais ce désordre est ordonné par la disposition des éléments de manière orthogonale et symétrique. Les arbres et végétations positionnés selon des lignes verticales et les dalles, les blocs de pierres selon des lignes horizontales. Cet ordre peut faire penser au côté jardin à la française. Mais n'est-ce pas plutôt pour rappeler l’ordre de l’ancienne caserne militaire?

Le rangement orthogonal vient à créer des espaces. D’abord des carrés au milieu de la végétation, séparés les uns des autres par des arbres. Les bancs nous invitent à s’y asseoir, s’y poser, se détendre. Cet espace est fait pour qu’on y reste. Puis nous avons contrairement à cela la grande place vide, sans obstacle. Lieu de passage, fait pour être traversé car favorable à la mobilité. Enfin le troisième espace, un entre-deux des précédents. Ce sont des chemins sous les arbres : la mobilité dans la nature. Chemins recouverts de graviers, participant à l’ambiance sonore de ce milieu.

Le principe de désordre ordonné est repris à travers tout le parc créant une unité, où que l’on soit.

La grande place, lieu de passage. Usage : yoga, promeneurs, vélo ... Ambiance: eau qui coule, oiseaux, végétations... Equilibre obtenu.

Espaces de repos, entre végétation et chemin de passage. Les bancs jouent un rôle de désordre ordonné: planches de bois décalées les unes des autres.

Les chemins de graviers, couverts par les arbres. Désordre ordonné rappelé par les blocs de pierres: la découpe brute, le rangement horizontal.

Orthogonalité: arbres (alignement vertical) et dalles de pierres (alignement horizontal).