Carré 34

Carré d'étude réservé par Gabriel QUAINO


La tempête avant le calme.

Nom du lieu : Lycée Champollion, Cours La Fontaine

En ce début d’après midi de mi janvier, en face l’entrée du lycée, je ressens l’ambiance lycéenne que j’ai quitté il y a presque un an (confinement de mars oblige). Je n’ai pas mis un pied devant un lycée depuis le premier confinement, je ressens de la nostalgie en voyant les élèves devant attendre les heures d’entrées/sorties, dans une ambiance joviale ils fument pour quelques uns d’entre eux, ils discutent pour les autres avant de pouvoir rentrer en cours.

Comme tout lycée construit au XIXème siècle, il y a une façade qui domine la rue, quitte presque à imaginer que le lycée va avaler les élèves dans le savoir, les connaissances que transmettent les enseignants. Cependant, l’entrée se détache un peu, qui impose et qui gère les flux d’entrées/sorties des élèves.
Comme tout lycée ancien de centre ville, l’entrée est rythmée par une grande porte, en bois pour le notre, le drapeau de notre pays (mis en berne à propos de l’enseignant sauvagement massacré dans l’exercice de sa fonction et de sa vocation qui est la liberté d’expression).

La circulation dans le Cours La Fontaine est calme en ce début d’après midi, quelques vélos passent, la plupart sont des livreurs, quelques voitures se manifestent. À l’ère du Covid, beaucoup ont entrepris le télétravail, causant une baisse de la circulation.
Sous un grand ciel bleu, et un temps glacial, que nous pouvons deviner avec les arbres qui ont perdu toutes leurs feuilles, et le radius du soleil extrêmement bas, nous apercevons en arrière plan la chaîne de Belledonne, avec la Grande Lance de Domène qui domine Grenoble et culmine à presque 2800 mètres d’altitude.

Le lycée Champollion et le Cours La Fontaine en début d’après midi du mois de janvier