Carré 313

Carré d'étude réservé par Angèle JEAN

Entre habitations et circulations

Nom du lieu : Anguisses, avenue Jean Jaurès, Saint Martin d'Hères

Vingt-cinq minutes de bus à partir du centre-ville et me voilà enfin arrivée sur mon carré après des semaines à procrastiner. Il fait grand beau, je suis contente d’enfin y être, je garde mes écouteurs pour laisser place à mon ressenti visuel pour commencer.

Je marche le long de la route sur le large trottoir pour découvrir l’intégralité de mon carré. Cinquante mètres, disons cinquante grands pas, c’est plutôt rapide et pourtant tant de choses à regarder. Il s’agit d’un petit hameau à Saint Martin d’Hères, entrecoupé par la rue Docteur Valois qui prend la suite de la grande avenue Jean Jaurès. Au sud, il y a une espèce de forêt sur une colline. D’où je suis, je ne vois ni Grenoble ni Saint Martin D’hères en revanche je peux apercevoir Chamrousse et le Vercors, de quoi nous dépayser. Je m’y sens bien. Nous paraissons loin de la ville, j’enlève mes écouteurs, ce n’était qu’illusion. Juste devant moi énormément de passages, voitures, bus, camions, vélos, il y a même un feu tricolore. Peu, voir pas de piétons, personne ne s’arrête, ne se balade, il n’y a ni bancs ni parcs. N’est-ce qu’un lieu de passage ?
Il semblerait que non, on distingue plusieurs habitations, toutes différentes les unes des autres. Les matériaux, les couleurs, le positionnement tout est différent. Il y a à la fois un grand lotissement délimité par un portail électrique, des grandes maisons individuelles mais aussi des plus petites. Quelques maisons ont des petits jardins privés, certaines ont des parkings.
Il s’agit donc aussi d’un lieu d’habitation.

Deux jours plus tard, il fait tout gris, je retourne sur place avec l’apriori que ce serait moins agréable que lorsqu’il faisait beau. Il y a toujours autant de circulation, je peux toujours distinguer les montagnes et la forêt, j’ai un peu plus froid mais je ne ressens pas l’envie de fuir.

Malgré toute le bruit de la circulation, j’entends les oiseaux, je vois les montagnes, un bout de forêt, n’est-ce- pas un privilège à la ville ?

Aux travers le chant des oiseaux, les autos.

Photo prise le 18 novembre à 13h46
Une vue d'ensemble de mon carré.

Photo prise le 16 novembre à 14h46
Un bout de la forêt communale d’Herbeys et le parking du n°94 aux allures de bocage.

Photo prise le 18 novembre à 13h40
Des habitations bien différentes.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022