Carré 3

Carré d'étude réservé par Lou GIRODET


Hauteur enneigée

Nom du lieu : Au-delà de La Bastille

Début décembre. Je monte jusqu'au-dessus de La Bastille.
Emerveillée par l'ambiance pure et sereine que la neige de la veille a installée.
De la neige, partout. Je me sens comme une enfant au milieu de cette végétation blanchit par l'hiver. Impossible de voir la ville d'où je suis : un énorme nuage la recouvre et on a l'impression d'être dans un autre monde, isolés et apaisés. Ce nuage donne l'impression d'une barrière entre l'air pollué de la ville et celui frais, pur de la montagne enneigée. Cela donne également une vision sur le paysage totalement différente : l'impression d'être dans un lieu autre que Grenoble, comme si l'on était seuls, avec le froid et la nature plus belle que jamais.
Le soleil fait fondre la neige et les gouttelettes qui en tombent forment un son doux, reposant et imposant en même temps. Malgré cela on entend en arrière-plan les bruits de la ville qui remontent.
Il n'empêche, je suis ébahie par cet environnement et ce lieu qui, par sa végétation presque nue, son branchage portant la neige et l'épaisse brume qui survole la ville, est devenu magique.
Le manteau blanc suréxposé par le soleil rend toutes les particules visibles rayonnantes. Quel spectacle féerique!
Une envie surgit et grandit au fur et à mesure de la découverte de ce lieu : arrêter le temps et de ne plus jamais redescendre vers la réalité. Cette hauteur me donne l'impression d'être loin de tout (l'esprit vide et léger) et je ne veux plus revenir d'où je suis venue (la tête remplie de questions).

Vue à travers les branches, bruit de la neige qui fond sur le feuillage du sol.

Le chemin de trail enneigé nous guide au coeur de la végétation.

Une vue sur les montagnes à travers le branchage d'hiver.

La végétation quasi nue et son tapis blanc d'hiver.