Carré 297

Carré d'étude réservé par Emma JOSEPH

Espace vécu, espace perçu et espace conçu pour et par les automobilistes

Nom du lieu : Avenue Gabriel Péri

La première fois que je me suis rendu sur mon carré, le jeudi 23/09 à 16h30, je me suis tout de suite senti de trop. En effet, après mettre mis derrière la glissière de sécurité j’ai pu observer comment s’organisait et se rythmait cette espace. D’après mes observations mon carré est constitué de deux espaces. Le plus imposant est la route, qui est encadrée par des glissières de sécurité et où siège au milieu un terreplein central. Le deuxième est l’espace vert qui borde la route, il est tapissé de gazon et de grands panneaux publicitaires, pour attirer l’œil des automobilistes sur la présence des magasins Castorama et Géant Cassino dans cette zone commerciale.

Après avoir observé cette espace j’ai rapidement compris pourquoi je ne mis s’entais pas à ma place, c’était parce que je n’y étais pas, tout simplement car cette espace n’avait pas été prévu pour y être en tant que piéton mais pour y être abord d’un véhicule.

Après quelques minutes j’ai compris comment le flux de voiture y était-il rythmé. Les chefs d’orchestre de cette symphonie étaient tout simplement les feux tricolores qui se trouvaient en contre bas, qui laissaient partir par vagues les véhicules. Comme j’ai pu en être témoins, le mercredi 24/11 à 16h15, certain automobiliste s’impatiente et décide d’enfreindre le code la route en passant par-dessus le terreplein central pour faire demi-tour.

Je m’y suis également rendu le dimanche 21/11 à 10h, et ce matin-là je n’ai pas eu l’impression de faire face au même espace. En effet, l’avenue était très calme, comme endormit.

Dans la nuit du 28 au 29/11 la neige était tombée en basse altitude tout en épargnant les pleines. Je m’y suis alors rendu le lundi 29/11 à 10h, pour observer la neige présentent sur les véhicules et estimer d’où venaient les usagés. Après observation, j’estimerais qu’1/3 des véhicules présentaient de la neige, se serait donc 2/3 ces usagers qui proviendraient de Grenoble et des pleines avoisinantes.

La circulation routière rythmée à la cadence des feux tricolores

L'avenue Gabriel Péri encore dans les bras de Morphée

L'impatience d'un automobiliste

La neige comme indicateur de provenance

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022