Carré 293

Carré d'étude réservé par Ève GRENIER-HOUDE

Entre désert de biodiversité, ilot de chaleur, dépendance à l’automobile et surconsommation, voilà comment nous organisons nos espaces

Nom du lieu : Keria et Laurie Lumière, Rue du Champ Roman, 438 Rue de l'Isle ZAC, 38400 Saint-Martin-d'Hères

Samedi 17 septembre, aux alentours de 15 h, le ciel est dégagé au-dessus du carré 293, mais l’on peut apercevoir quelques nuages au sommet des trois massifs. En effet, ce lieu offre une vue plutôt dégagée sur le massif de la Chartreuse, du Vercors et de Belledonne. L’air est frais, le vent est levé et le soleil plombe.

Tout d’abord, ce lieu asphalté est particulièrement bruyant et mouvementé. On y entend les moteurs des automobiles empruntant les routes adjacentes ainsi que celles qui pénètrent le stationnement du centre commercial. À cela, s’ajoute le bruit des avions, la musique d’ambiance des commerces et les voix des passants.

De plus, l’achalandage de cette espace est fortement marqué. En effet, en ce beau samedi ensoleillé, beaucoup dédient leur congé à la consommation. Ils viennent s’acheter toute sorte de choses et sortent des magasins le sourire aux lèvres, comblés par leurs nouvelles possessions.

Aussi, ce lieu est caractérisé par l’immobilité des automobiles. Effectivement, les véhicules sont cordés les uns à côté des autres et y sont inertes le temps que son propriétaire revienne. De plus, on peut remarquer que la quasi-totalité des voitures n’est occupée que par un ou deux passagers. Bien que quelques personnes se rendent ici en transport et commun ou actif, cela représente un faible pourcentage.

Également, malgré la brise, ce lieu est chaud et très ensoleillé. L’asphalte, les bâtiments commerciaux et l’absence de biodiversité font de ce lieu un ilot de chaleur. Bien que l’on retrouve quelques arbres, cela n’est pas assez pour diminuer la température ambiante et créer suffisamment d’ombre.

Enfin, plus de 60 % de la surface du carré 293 soit destiné aux automobiles immobilisées et qu’environ 30 % à la vente de luminaires. Entre désert de biodiversité, ilot de chaleur et royaume de la surconsommation, l’utilisation de cet espace bruyant est dédiée et encourage à la consommation de bien ainsi qu’à l’utilisation de l’automobile.

Vue sur l’entrée du stationnement du centre commercial. Piétons et automobilistes en circulation.

L’arrière du magasin Keria et Laurie Lumière et passage d’accès

Stationnement du centre commercial et ces commerces

Stationnement en face du magasin Keria et Laurie Lumière

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022