Carré 276

Carré d'étude réservé par Valentine CHAUVET

Point de rencontre entre mobilité et tranquillité au plus près du public concerné

Nom du lieu : Résidence universitaire Gabriel Fauré

En début d’après midi un mardi, le parking est rempli, toutes les places sont occupées. Les voitures immobiles attendent leurs propriétaires. D’ailleurs ils sont là, ils arrivent à pied mais ne s’arrêtent pas, ils s’engouffrent dans la résidence universitaire qui cache le massif de Belledonne.
Les feuilles rousses encore sur les arbres flambent à l’arrivée du soleil. La forte présence de végétation sur le site me fait oublier le goudron noir et désagréable du parking. Des arbres forment une barrière entre le parking et la route. De l’autre côté le bâti est imposant, presque oppressant, l’immeuble de 5 étages surplombe le parking. L’espace tout autour est occupé par de l’herbe. La zone est assez dynamique, on peut saisir ses caractéristiques rien qu’en tendant l’oreille. On entend le tram au loin, les voitures qui passent sur l’Avenue Centrale, le vent souffle dans les feuilles des arbres, il me rafraîchit, « Clac ! Clac ! » Les glands tombent sur le toit des voitures.
Une zone de tri est installée à l’entrée du parking, disponible pour les étudiants. Trier ses déchets pour limiter le rejet de plastique sur la voie publique, c’est un bon geste pour l’environnement ! Mais prendre sa voiture pour aller au centre ville alors que les transports en communs ne sont pas loin, là est le paradoxe !
On observe de multiples discontinuités sur peu de surface. L’espace vert est traversé par les piétons, un mode de déplacement doux. Le passage répété des étudiants à pied sur cet espace tasse l’herbe et fait apparaître la terre. Alors que le parking est utilisé par les voitures, et il ne garde pas de traces de leur passage. La limite entre ces deux espaces est fine, on va et vient facilement de l’un à l’autre à pied. Cependant des barrières en bois séparent les deux zones.
Dans ce carré on il y a un contraste entre la chambre résidentielle, l’espace privé, et le parking dans l’espace public.

Opposition entre les voitures immobiles et les piétons et cyclistes qui traversent l'espace.

Accueillie par ce parc agréable, on a presque envie d’y faire un déjeuné sur l’herbe.

Une zone de tri ou un débarra ? Au choix, mais en tout cas c’est une bonne initiative.

Autant d'arbres que de voitures, un bon compromis.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022