Carré 265

Carré d'étude réservé par Baptiste BOURDET

Le calme au milieu de la tempête

Nom du lieu : Rue Paul Valéry

Il est 17h le ciel est couvert, au loin les montagnes, couvertes elles aussi de neige.

Le quartier est paisible, un calme y règne, seul contestataire ? Le tramway de la ligne B, qui l’espace de quelques secondes renverse le règne du silence. Une fois partie aussi vite qu’il est venu, le tramway nous fait attendre 15 minutes pour de manière cyclique, déranger le calme omniprésent. 

Ici, personne ne parle, personne ne marche, personne ne ce montre. A l’entrée de la rue, on croirai voir un autre montre, c’est là où les gens sont, c’est là qu’il parlent et qu’ils ce montres. Mais dans cette rue, en étaux entre deux HLM R+3. Pas de bruit, pas un chat. 

Dans cette rue, même en scrutant, on pourrai en conclure qu’il n’y a rien qui bouge, rien ne vie, jusqu’à ce nos yeux ce porte finalement sur la végétations. Des haies , de la verdure, et quelques frêle fleurs constitue la totalité des êtres vivant observables. On constate une répartition des éléments dans ma parcelle observable, un côté boisé, avec une haie, des ronces, des fleurs, et de l'autre côté les HLM et maisons pavillonnaires, en somme, l'urbanisation.

Entouré de ces artifices en béton, il n’y avais pas vraiment de mouvement, pas même de vent, le chant d'un oiseaux était le seul bruit décerné, je me mis à la recherche de son émetteur, évidement il ne me fallu pas beaucoup de temps pour réaliser que cette oiseau me nargué depuis le pâté de maison adjacent.

Le Massif de Belledonne au loin entre la végétation et l'urbanisation.

La haie longent la rue.

point de vue global.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022