Carré 261

Carré d'étude réservé par Nhu thao stéphanie TO

Sur un nuage en recherche de quiétude

Nom du lieu : Passerelle des Sablons 38400 Saint-Martin-d'Hères

Belle après-midi d'une douceur d'automne tardive, bien que l'on soit en novembre, le point de passage entre le bruit incessant de l'autoroute vers le calme olympien du campus de l'UGA semble presque irréel. Ce pont se divise en deux passages, d'un coté un passage utilisant un mode de mobilité douce et de l'autre une voie réservée au tram.

Sur les marches de la passerelle, les feuilles commencent à tomber et les arbres se revêtent d'un manteau orangé, le soleil est aveuglant et reflète sur l'Isère, laissant avec elle une couleur dorée contrastant avec le ciel bleu, on se sent bercer par le bruit de l'eau accompagner et par le chant des oiseaux, assez étonnant au vu de l'emplacement.

Sur le pont, promeneurs et cyclistes se côtoient en harmonie en direction du parc de l'Île d'Amour, les trottinettes et les livreurs Deliveroo zigzaguent comme elles peuvent à une vitesse peu recommandable. Une mère apprend à son enfant comment faire du vélo. Une petite affiche de la commune de Saint-Martin-d'Hères attachée sur un des lampadaires du pont, nous informe que l'éclairage public est en panne dû à un vandalisme et qu'ils sont désormais en maintenance, ce qui peut être légèrement embêtant la nuit tombée.
Sur les berges en dessous du pont, on peut voir de nombreux maitres accompagnant leurs chiens se dégourdir leurs pattes.
Un espace vivant où il fait bon vivre, lieu de passage mais en même temps conviviale, très bien pour une promenade un dimanche.

Au niveau esthétique, le pont est moderne mais est pas mal recouvert de graffiti, dont un utilisant le design du pont pour en faire un chat.
Sur les fondations du pont, on remarque que les graffitis et les collages se multiplier, politique comme artistique, l'une d'entre elle m'a fait un esquisser un sourire, une petite autocollant collée sur la poutre où c'est écrit "Jésus ne t'a pas oublié", d'autre passant ayant barrer le "ne" et le "pas".
La vie se poursuit sur le pont et je continue mon chemin d'un pas timide.

De nombreux cyclistes traversent tranquillement le pont en ne souciant pas de se faire écraser par les voitures de la rocade ni par le tram au dessus.

Un message de l'haut de là, on se sent comme sur un nuage au dessus de l'Isère

Passerelle assez dégager, la passage du tram est bien délimité contre celle dont l'activité physique humaine est maitre

Une petite pause en contemplant le cours d'eau à l'abri du zénith

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022