Carré 251

Carré d'étude réservé par Louna MASLIAH

Un assortiment de Renault blanches

Nom du lieu : La Tronche, allée des Sablons, centre d'hospitalisation à domicile

J’y suis, je m’approche timidement.
Où sommes-nous ? Je me retrouve face à trois bâtiments formant un U et dans son centre un parking fermé par des barrières et un portail électrique. Je comprends vite grâce aux tenues vestimentaires des personnes qui m’entourent mais aussi grâce à des panneaux directionnels que je suis encore dans l’enceinte du centre hospitalier de la Tronche et plus exactement devant les bâtiments de l’hôpital à domicile.
Dans un premier temps je ressens une certaine intimidation, je ne me sens pas vraiment à ma place : ce n’est ni un lieu de loisir, ni un lieu d’habitation. C’est un lieu de travail. Les personnes autour de moi sont plutôt pressées, ne flânent pas, mais se déplacent d’un bâtiment à l’autre d’un pas déterminé.
Mais dans un deuxième temps, au fur et à mesure des visites, je me détache de cette atmosphère pressante et arrive à me familiariser peu à peu avec les lieux. Ainsi je me rends compte que l’espace qui m’entoure est serein, sécurisant et tranquille. Au milieu du mois d’octobre sous l’allée d’érable, les feuilles viennent se poser délicatement au sol et le bruit du tram et non celui des sirènes de pompiers vient rythmer les lieux. Etonnamment, sans se soucier des personnes qui animent l’espace, je n’aurais pas imaginé qu’il appartienne au centre hospitalier puisque les bâtiments sont plutôt vieux et petit et font penser à des structures administratives.
Seulement, sans ces personnes, cet espace, certes serein, serait terne. Mais qui sont-elles ? Tout d’abord, la grande majorité des personnes que j’ai croisé faisait partie du système médical, soit parce que les blouses blanches qu’elles portaient en témoignait, soit car elles entraient ou sortaient, dans leur fameuses voitures blanches Renault, du parking fermé. J’ai remarqué que la plupart des personnes travaillant sur ces lieux étaient des femmes qui se déplaçaient en petits groupes de deux ou trois et qui échangeaient des informations liées à leur travail.

Vue d'ensemble du parking, centre de mon carrée. Conversation entre deux femmes sortant du HAD.

Façade du "pavillon E", bâtiment principal du carré

3h30 du matin, pas un chat, mais des salles allumées. Les voitures de fonction n'ont pas bougé...

Façade Est du Musée grenoblois des Sciences Médicales. Placé en face du parking

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022