Carré 248

Carré d'étude réservé par Eva MARÉCHAL

De l'autre côté du mur

Nom du lieu : rue des écoles La Tronche

C’est aux environs de seize heures un vendredi d’octobre que je me suis rendue sur ce lieu pour la toute première fois. Le soleil était éclatant. Je suis arrivée par un petit chemin à l’arrière, la présence d'une porte dérobée, dissimulée dans le mur m’a immédiatement surprise et intriguée. Une fois franchie, je suis face à un parking, suivi d’une grande allée. Plus j’avance et plus je me sens mal à l’aise. Le bruit des voitures, les nombreuses personnes présentes dont l’une d’entre elle crie contraste en tout point avec l’atmosphère ressentie derrière le mur ou tout était calme et paisible. Au vu du nombre de personnes présentes je m’interroge. Comme l’indique le nom de la rue, une école se situe ici: celle des infirmiers.
Si le côté gauche de l’allée reflète un endroit assez stressant et vivant ,de l'autre côté il y a un petit espace vert. Celui-ci aspire le calme. Je peux remarquer qu’il est entretenu mais aussi aménagé avec la présence de bancs ainsi que de poubelles .J’imagine qu’il a été créé dans un objectif de détente mais aussi social pour les étudiants de l’école. L’aménagement de cet espace contraste avec la froideur du lieu, les façades sont grises et le béton très présent ce qui a renforcé ma première impression.
Une fois les étudiants partis le lieu, l’atmosphère est plus tranquille tout comme de l’autre côté du mur. Je perçois de temps à autre le passage d’une voiture ou d’un piéton qui rompt ce silence.
En quittant mon carré, une chose me sauta au yeux. Ce bout d’espace urbain est un parfait exemple d’un espace créé par l’homme pour l’homme. Cette sensation est d’autant plus frappante lorsque l’on observe son objectif. En effet, c’est un lieu d’échange de savoir mais aussi de rencontre. Ce sentiment s’affirme d’autant plus par l’aménagement et le choix des matériaux à l’image du tout béton. Finalement, lors de mon départ je m’y sentais mieux que lors de mon arrivée.

Le passage des voitures qui rompt une atmosphère pesante

Un lieu qui s'amine grâce à la présence des étudiants

Un espace de verdure reposant qui contraste avec ce côté tout béton

Un environnement gris et froid qui semble sinistre

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022