Carré 247

Carré d'étude réservé par Elsa LACAS

Chemin Duhamel : de l'automne à l'hiver

Nom du lieu : 6 chemin Duhamel, La Tronche

Ce lieu est un endroit mystérieux, caché derrière l'hôpital de la Tronche, perdu au milieu de bâtiments hospitaliers. J'ai perçu deux ambiances bien distinctes aux abords du carré. Tout d'abord l'affluence de la ville avec les passages incessants du tramway, l'atterrissage peu fréquent mais bruyant de l'hélicoptère, et les ambulanciers débordés. Puis en marchant quelques minutes, nous quittons les mouvements permanents et arrivons dans un endroit calme, un calme presque inquiétant. C'est ici que se situe mon carré. Lors de ma première visite on entendait au loin les cris des enfants qui jouaient dans les jardins de l'aide à l'enfance, un bâtiment plus haut. Ce jour là, la température le permettait, nous étions début octobre. Tandis que la deuxième fois, je n'entendais strictement rien, à part le vent qui faisait virevolter les feuilles des arbres.
Le trafic est inexistant, seulement quelques voitures sont garées de part et d'autre de la rue. Parfois nous rencontrons un cycliste, un résident, un passant mais le passage reste très faible. Je n'ai senti aucune odeur particulière dans ce lieu, hormis un froid mordant qui vous glace le visage et vous picote les yeux. Au sein même du carré, la vue n'est pas agréable, on se sent très à l'étroit, coincé entre un haut mur et un immeuble à l'aspect froid, tagué sur le bas.
Par contre, dès que nous levons les yeux, la vue sur les hauteurs de la Chartreuse est magnifique. Aux alentours de 16h le soleil décline ce qui rend les couleurs automnales des vignes merveilleuses. C'est ce qui m'est resté à l'esprit, car le fait de lever les yeux m'a permis de lâcher prise, de me sentir bien et de refouler ce sentiment de malaise.
Enfin , ce carré m'a paru aux premiers abords froid, inhospitalier, puis j'ai ressenti un peu de nature, de beauté, de bien-être du fait du calme ambiant qui au début m'effrayait puis m'a finalement apaisée, ainsi que de la belle luminosité lorsque le soleil déclinait.

Le vent est l'unique bruit ambiant. Aucun passage seulement un passant à la toute fin de la vidéo. Mouvement permanent des bambous.

Douceur automnale et ciel dégagé. Vue d'un mur tagué devant les immeubles de l'aide à l'enfance.

Voitures garées sur les côtés de la rue. Neige abondante sur les hauteurs de la Chartreuse. Ciel nuageux, froid mordant.

Arbres aux teintes d'automne , sentiment d'exiguïté. Perspective et profondeur de la rue.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022