Carré 242

Carré d'étude réservé par Manon ROULIER

Un espace divisé entre mouvement et immobilité.

Nom du lieu : 21 Avenue des maquis du Grésivaudan 38700 La Tronche.

A première vue, ce lieu m’a paru accueillant, mais plus je l’observais, plus son ambiance, par ses bruits, l’odeur des voitures et le paysage qu’elle donne à voir m’agressaient les sens. C’est ce que j’ai éprouvé à chacune de mes visites par beau ou mauvais temps.
Cet espace concentre plusieurs activités : habitation, commerce et circulation. C’est cette dernière qui structure le plus le paysage. L’espace dispose d’une avenue pour la circulation des voitures et du bus. De chaque côté se trouvent deux abris bus, une bande cyclable et un trottoir. Ce lieu possède trois parkings. Le premier est un parking informel à destination des clients de la boulangerie à l’est du carré. Le second est utilisé par des habitants du quartier. Le dernier, délimité par un grillage, est réservé aux habitants de la maison. Ce lieu est pensé pour les voitures, mais occupe aussi une fonction de formation avec l’école « Mediplus Grenoble » ainsi qu’un lieu d’habitation avec une maison et l’extrémité d’une barre d’immeuble.
L’avenue amène le bruit. La pente influence le vrombissement des voitures qui ne font pas le même son à la montée ou à la descente. J’entends les sirènes des ambulances, les hélicoptères de l’hôpital et le bip de la boulangerie. Mais je remarque l’absence de sons des oiseaux. Je ressens l’essoufflement des cyclistes qui grimpe la pente et le grisement de ceux qui se laissent descendre. L’odeur de l’essence des voitures arrêtées au feu en contre-bas me pique le nez. La maison taguée semble inanimée, vide, seuls les noms sur les boîtes aux lettres attestent de la présence d’habitants. Cet espace est dénué de végétation excepté la haie qui borde le coté nord-ouest de l’avenue et la mauvaise herbe qui grimpe sur la maison.
La maison et son parking crée un îlot immobile, hors du temps, presque délabré et silencieux au cœur du mouvement bruyant de la ville. C’est un lieu de passage où personne ne semble vouloir s’arrêter pour profiter de la vue sur le fort du Saint-Eynard.

Plan fixe de la circulation sur l’Avenue des Maquis du Grésivaudan rythmé par les feux tricolores en contre-bas en direction du CHU Grenoble-Alpes.

Circulation de différentes mobilités sur l’Avenue des Marquis.

Entrée du parking de la boulangerie à côté de la maison surplombée par un immeuble.

Séparation de deux parkings par un portail devant l’école Médiplus et la maison. A l’arrière-plan, Le CHU.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022