Carré 239

Carré d'étude réservé par Raphaël CORSINO

Scène de la vie

Hume disait que la beauté n'existe que dans l'esprit de celui qui contemple une chose. Les beaux bâtiments, ou les chantiers me plaisent pour des raisons très différentes. D'habitude on ne veut pas voir ou entendre les chantiers, les entendre surtout. On leur demande d'incarner la surprise à l'échelle de la civilisation. Il n'y a rien que des hommes et un espace sur lequel on a détruit ce qui était, et puis il y a de nouveau du construit, entre temps on a assisté qu'à un peu de leurs activités. Ce qui se produit au chantier est le spectacle de la civilisation elle-même, lorsqu'on la perçoit comme une "construction". Le bruit du métal, des véhicules que l'on aperçoit à peine, a travers un portail, des hommes qui échangent, c'est le monde construit par des êtres "supérieurs" et qui ont tout dirigé à distance, ou qui se construit de lui même comme par l'activité "naturelle" de personnes qu'inconsciemment nous regardons comme les fourmis de notre culture. Lorsque j'ai parlé à l'un des constructeurs du fait que j'étudiais un carré de 50 /50 m, occupé par le chantier; il m'a dit qu'il ne savait même pas vraiment pour qui il travaillait, qu'il m'avait "pris pour le commanditaire", qui n'était pas encore passé ! Les chantiers sont là où les hommes ont disparu, ou bien là où la forme de leur activité a tellement vieilli qu'il faut gommer, "désamianter" et reconstruire. Pour accéder au chantier au milieu des maisons, dépassez le cimetière de La Tronche, puis longez le mur de pierre qui entoure le transect . Des pierres et du lierre, jusqu'à accéder au portail. On croise des étudiants de médecine ou des jeunes qui viennent du centre sportif, un peu plus haut. Aucun ne sait ce qui se fait sur mon transect, c'est écrit sur un panneau en hauteur: "travaux énergétiques[...] France Relance." C'est là qu'est mon transect, bâtiment depuis lequel on voit tout le chantier. J'ai voulu qu'on le voie de loin sur la vidéo, car c'est de loin que les chantiers sont observés.

Le "centre d'échange scientifique" de la clinique militaire, seul à être conservé avec le bâtiment du cadran solaire auquel le projet doit son nom.

L'entrée du bâtiment faisant l'objet d'une rénovation pour être conservé, il s'agit notamment d'un amphithéâtre.

Un rapide aperçu de l'architecture extérieure du lieu et de l'étendue des travaux, qui s' "attaquent" également à l'artificialité des sols ici.

Les déchets des travaux entourés d'une grille et marqués d'un avertissement avant d'être amenés sur une zone d'enfouissement.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022