Carré 237

Carré d'étude réservé par Anaïs THERY

Un lieu deux ambiances

Nom du lieu : Rue de la Pallud

Calme, sérénité, apaisement. Ce sont les premières sensations que l’on perçoit dans ce lieu, bercés par les rayons du soleil un samedi matin. On a l’impression que rien ne peut perturber cet endroit en ce mois d'octobre. Les chants des oiseaux et le bruit des feuilles bercées par le vent renforcent cette perception. Le soleil nous réchauffe, et la légère brise nous apaise et donne envie de s’arrêter, d’écouter tous les bruits qu’on perçoit ; Le bruit des promeneurs, la cloche de l’église toute proche, qui annonce 11h30. On se retrouve immergé dans une atmosphère très calme, perturbée par le passage de quelques voitures seulement. C’est même surprenant de n’entendre aucun bruit de la ville alors qu’on est à coté de Grenoble. Dans ce lieu, on a l’impression de se retrouver à la campagne. De plus, avec la fin du mois d’octobre, l’odeur de prune donne l’intuition d’être projeté dans un jardin, et sublimerait presque le parking en dessous des arbres. Pourtant, ce calme se lie à un sentiment d’être bloqué par les murs qui nous empêchent de nous déplacer librement. Un mur qui protège les habitations des regards curieux et donne directement sur la route. Les arbres lui font de l’ombre. Cela rend la ruelle très froide et humide. Une autre émotion se lie à ce carré qui a deux ambiances, l’idée de ne pas être à sa place, de déranger. En effet, on se retrouve plongé dans un espace privé en position d’étranger. Ce lieu qui est à la fois reposant et serein, a aussi une autre facette, plus froide et moins agréable. Cependant avec la perte des feuilles et l’arrivée du mois de novembre, cette distinction entre les deux ambiances est atténuée. Tendant plus vers une atmosphère plus pesante, humide, froide et oppressante, se détachant de la première impression en octobre d’un lieu apaisant. On pourrait résumer cet endroit par un lieu en deux ambiances, de par l’impression d’être en campagne, et d’être oppressé. Mais aussi en deux ambiances en fonction du temps, et de la météo.

Partie d’un parking, à la bordure de ces grands murs qui cachent les habitations des regards curieux.

Parking où l’on perçoit l’odeur des prunes, et la végétation rend le lieu calme et reposant. Peu de passages de voitures.

Grand mur et habitation qui donnent directement sur la route. Ce qui empêche de se déplacer librement.

Encore de grands murs avec une habitation derrière, lieu peu accueillant et hostile.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022