Carré 205

Carré d'étude réservé par Lili BOSSAN

Entre calme et mouvement

Nom du lieu : Chemin de Pra-Paris, Noyarey

Ce champ paillé se situe à proximité du hameau isolé Pra-Paris. C’est d’abord une impression de calme qui émane de ce lieu. Situé au pied du Vercors, cet espace offre une belle vue sur la Chartreuse, en particulier sur le Néron. Le Massif de Belledonne est distinguable au loin, en direction du Sud-Est. Seuls quelques cyclistes et piétons se promènent sur le chemin qui mène au champ. Le ruisseau qui le borde, ainsi que le tintement des cloches des vaches au loin, renforcent l’atmosphère paisible ressentie à l’arrivée.

Une impression de calme, donc, mais aussi de mouvement. Le matin comme l’après-midi, par temps clair comme par temps nuageux, le vent est de la partie. Il agite avec force l’unique arbre de mon carré. Si le vent est un élément naturel qui caractérise cet espace, ce dernier est aussi rythmé par le va-et-vient des véhicules qui fréquentent la départementale D105F. Dissimulée derrière le talus, cette route n’attire l’attention que dans un second temps. Klaxons, motos, poids-lourds… De nombreux bruits sont générés par la circulation. La présence de la route induit donc des nuisances sonores qui viennent rompre avec le calme initialement ressenti. Ce bruit de fond est renforcé par le trafic autoroutier. Même si les infrastructures ne sont pas observables depuis le champ, la circulation est bien audible. Les carrières creusées dans le Vercors sont, elles, clairement visibles. La couleur blanche de la roche entourée de végétation attire le regard. La présence d’une activité industrielle contraste avec l’activité agricole marquée par les cultures alentours.

Ainsi, l’atmosphère paisible s’efface au fil du temps passé sur ces lieux. L’ensemble des sensations sonores dues au vent et au trafic rend l’espace moins accueillant. Le climat paraît alors plus hostile, et on oublie vite le calme perçu à l’arrivée.

Une zone très ventée surplombée par la départementale D105F fréquentée par de nombreux poids- lourds.

Vue dégagée sur le Néron par une journée ensoleillée.

Un cycliste se promène sur le chemin de Pra-Paris. A sens unique, il est peu fréquenté par les voitures.

Sous l’arbre imposant situé en bordure du champ, on aperçoit les carrières.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022