Carré 161

Carré d'étude réservé par Kolia COULLET

À mi-chemin entre la nature... et la voie rapide.

Vendredi, milieu d’après-midi, début octobre. Pas un chat, le quartier est désert. Il fait soleil, l’herbe et les arbres sont encore verts. Le bruit lointain de l’A48 monopolise le fond sonore, dépassant même la maigre agitation de la D1075, pourtant beaucoup plus proche. Une voiture passe, puis un piéton ; ils seront les seuls à rompre la monotonie du lieu pendant ma présence.

Jeudi, fin d’après-midi, mi-novembre. Espérant voir un peu d’agitation pour la sortie de classe, le quartier en demeure très calme. La D1075 est beaucoup plus agitée, et dépasse cette fois le bruit de l’A48. Quelques piétons passent : un père et son fils, un joggeur, des habitants. Tous me dévisagent discrètement : que peut bien faire un inconnu ici, avec un appareil photo et un trépied ? La nuit tombe assez vite, laissait apparaître le ciel orange que génèrent les lumières de Grenoble. Les lampadaires s’allument : c’est officiel, il fait nuit. L’ambiance prend une autre tournure : on est catapulté dans une ambiance post-minuit où rien ne bouge. Juste avant de remballer, un chien et son maître passent, j’en profite pour immortaliser la dernière animation que je verrais aujourd’hui.

Jeudi, milieu d’après-midi, fin novembre. Le beau temps n’est pas au rendez-vous : aucun rayon de soleil ne perce l’épaisse couche de nuage. Mais je dois absolument m’y rendre une dernière fois : la météo est prévue pire la semaine suivante. Sans surprise, l’ambiance est très calme. Pendant que je cherche un point de vue pour prendre quelque photo et une vidéo, un équipage de gendarmerie part en intervention avec les gyrophares allumés. Ce sera le moment le plus palpitant de la journée. Deux habitantes discutent de forte voix : j’attends qu’elles finissent pour prendre ma vidéo et entendre les oiseaux et la route, beaucoup plus représentatifs de l’atmosphère du quartier. Par chance un Tram passe pendant mon enregistrement : il rappel que malgré la tranquillité apparente, nous sommes très proche de Grenoble.

Bruits de milieu d'après-midi...

Au centre, le carré 161, depuis le belvédère du Scialet sur la montagne du Sac.

Les trois types d'espace principaux du quartier : des maisons, des garages et de l'herbe. La rue est juste derrière les maisons.

Un passant et son chien, peu après la tombée de la nuit, vient apport un peu de vie dans une ambiance extrêmement calme.

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2022