Carré 16

Carré d'étude réservé par Marie NODIN


Pays Merveilleux

Nous sommes un jeudi de novembre lorsque deux amis et moi commençons à gravir le chemin de la Bastille. Au bout de nombreuses minutes de recherches et d’errance, nous le trouvons enfin… Un petit passage caché qui descend dans la forêt. Nous nous enfonçons dans les bois de plus en plus charnus. Plus j’avance, plus j’ai la sensation de m’aventurer dans un endroit mystérieux et magique. La nature se fait plus dense. Mes amis me laissent continuer mon voyage seule. J’escalade un grillage, saute et atterris dans les ronces. Je marche. A chaque pas, des branches s’accrochent à mon pantalon, mon pull s’agrippe, mes cheveux s’emmêlent, les épines griffent et écorchent mes chevilles, comme si la nature voulait m’empêcher de m’avancer plus loin. Je réussis à me faufiler sous les arbustes et j’arrive dans un endroit calme. Je m’assois sur une souche et j’observe l’environnement qui m’entoure.

En face de moi, je vois l’université délabrée qui se trouve en aval de la forêt et en arrière-plan, la ville étendue. Les feuilles des branches encadrent cette vue comme une photo que l’on voudrait immortaliser.

Je tourne la tête et c’est un tout autre paysage qui s’ouvre à ma vue.
Des racines. Des ronces. Des buissons. Des arbustes. Des troncs. Des feuilles qui tombent.

Je ferme les yeux et mets ma tête en arrière. Je veux entendre, sentir cet endroit.
Des branches craquent. Une voiture klaxonne au loin…très loin… Silence.
Je respire et une goutte de pluie tombe sur ma joue.

J’ouvre les yeux. Les arbres immenses et élancés forment une canopée protectrice au-dessus de moi.


Quand je repense à cet endroit, je vois un aparté dans une ville et un monde qui bougent sans cesse. Un lieu naturel, sauvage et isolé où peu d’humains n’osent s’y plonger.
J’aurai pu rester longtemps assise ici, sur cette souche de bois, au milieu de cette forêt. Mais j’ai eu cette sensation, ce sentiment qu’il fallait que je parte…
Laisser la Nature dominer ce pays merveilleux.

Des branches, des racines, des lianes, des ronces, des feuilles, des tiges, liées pour former comme un petit passage… (mais où mène-t-il?)

Cadre

Canopée

Aparté