Carré 141

Carré d'étude réservé par Léa LUTUN


Entrez dans la forêt d’Échirolles,

Nom du lieu : Forêt d'Échirolles

40 minutes de skateboard, j’atteins enfin l’entrée de la forêt d’Échirolles. Il est 9h, un jeudi matin, et après un trajet entouré de voitures et de stimulations visuelles, la nature m’apaise. Il a dû pleuvoir durant la nuit, je ressens cette lourdeur caractéristique. Comme si la forêt était en pause après la tempête. Ça ne me dérange pas. Au contraire. Je me plonge encore plus dans ce sentiment de solitude agréable que procure souvent la nature.
Je traverse le parc. Je dois me rendre à la lisière de la forêt. Une fois sur place je suis un peu perdu. Je suis partagé entre deux ambiances : A droite la froideur du parc qui s’étend en une longue pleine vide. Et à gauche la forêt. Sous mes pieds un ponton de bois pour traverser un petit cours d’eau. Je dois choisir. Je rentre dans la forêt et m’assois en amont d’un chemin assez large. je n’ai fait que quelque mètre. Mais je me sens déjà dans une bulle, entourée d’arbres.
Le calme est de courte durée. Le chemin est assez passant pour un jeudi matin. je suis étonnée de voir autant de monde. C’est un défilé. Sportifs, personnes âgées, promeneurs, famille... Il y a de tout. Ce qui me surprends le plus ce sont les groupes d'enfants. Je m’interroge. J’apprends qu’il y a un petit centre de loisirs à côté du parc. Je comprends alors que je suis placé dans l’entrée principale d’une forêt, accessible, sécurisée, et familiale.
J’essaye de capturer des images de ce passage, mais mon appareil photo est bruyant et les passants sont surpris. Alors je regarde, j’écoute. Je suis toujours assise et les feuilles d’arbre sont un peu comme un matelas confortable. Ma tête se remplit des rires, du bruit régulier de la canne d’un randonneur, du discours politique enflammé d’un père de famille ainsi que le bruit ambiant des oiseaux, du sol, et de l’eau qui s’écoule plus loin.
C’est un lieu intime.
Finalement ce passage n’a pas rompu la bulle. Bien au contraire. Mais il commence à pleuvoir, il faut partir avant que la bulle n'éclate.

Promenade dans la forêt.

À gauche : la forêt d'Échirolles.
À droite : le parc.
Sous mes pieds : la passerelle qui lie les deux.

Passage rapide de deux cyclistes en pleine discussion.

chemin balisé, forêt accessible à tous.