Carré 137

Carré d'étude réservé par Amandine BASCOU


Une ambiance trompeuse

Nom du lieu : MECAPRO

« Vous pourrez avoir une mauvaise perception de l’ambiance de l’espace dès votre première excursion, mais celle-ci s’embellira au fur et à mesure de vos visites. C’est aussi l’objectif de cet exercice. En effet, on juge souvent l’aspect d’un lieu par nos premières impressions ».
C’était un samedi matin. Le ciel était plutôt couvert et des risques d’averses de pluie étaient annoncés. Nous partions, ma meilleure amie et moi, pour 40 minutes de tramway puis 20 minutes de marche avec un temps défavorable, ce qui ne nous enchantait pas. Je n’avais même pas encore découvert mon lieu que j’appréhendais déjà l’ambiance qui s’y trouvait. A ma grande surprise ces minutes de marche étaient agréables, nous découvrions des lotissements de maisons stylisées en chalet, un silence enchanteur où le chant des oiseaux prenait le dessus. Arrivées sur le lieu, nous découvrions une casse de voiture clôturée qui pouvait paraitre intimidante, mais qui pourtant me semblait se fondre dans un décor apaisant. Elle était entourée de présences humaines et végétales, où le silence ne donnait pas une sensation morbide mais plutôt adaptée à un lieu paisible. Ma deuxième visite n’était pas aussi enthousiaste que la précédente. J’étais avec un groupe d’amies, nous avions eu l’idée d’aller à l’accueil de la casse pour demander l’accès à l’établissement, mais nous n’avions pas eu l’accueil attendu. La patronne nous répondit avec agressivité qu’elle refusait toute visite dans sa propriété. Sa réponse nous refroidit, et enleva toute quiétude à ce lieu. En à peine trente secondes, toute la vision que j’avais de l’espace s’envola et laissa paraitre un lieu froid, sans âme. Je ne voyais plus que des tas de débris de voiture sans plus aucune once de vie autour.
La tromperie de nos sens est donc vraie : il s’agit d’un même lieu, pourtant je l’ai imaginé tour à tour froid pour découvrir à l’inverse un lieu chaleureux, puis finir par une impression de malaise.

Contraste entre l'ambiance froide d'une casse et l'atmosphère active en arrière plan, voitures qui passent et conversations des passants.

Cette photo nous laisse apprécier la vue d’un lieu humide par la présence abondante de végétation. On s'y sent apaisé, isolé d’un monde actif.

Cette photo nous montre la transition entre un espace vert et un espace artificialisé. La végétation se mêle à la route goudronnée, les barrières,..

Cette photo nous montre un espace falsifié, composé de ferrailles, de goudron… La nature a ici perdue ses droits et est cachée par les artifices.