Carré 130

Carré d'étude réservé par Julie GILLOT


Le quotidien d'une rue ordinaire

Nom du lieu : Rue Paul Langevin

8 octobre 2020. J’aborde pour la première fois ce lieu. Il est 16h. La rue est importante, voie large, présence d’arrêt de bus. Étonnement, très peu de piétons, les voitures sont présentes. En suivant les trottoirs irréguliers de cette rue, d’un côté en goudron et de l’autre en graviers, je peux constater un contraste entre les immeubles où le béton domine alors que dans les zones pavillonnaires le jardin est mis en valeur par sa propreté. Je remarque une maison où le jardin est très soigné pelouse tondue, arbustes bien taillés.

22 octobre 2020, le temps est couvert, il est 9h. Les jardins sont toujours aussi propres mais cette fois-ci il y a du mouvement : des personnes promènent leur chien, certaines vont aux poubelles alors que d’autres partent au travail, la vie est belle et bien présente ! Ainsi, la vie est plus vivante à 9h qu’à 16h. Ce décalage peut s’expliquer par les déplacements du début de journée. Cette rue est habitée par des personnes âgées, mais aussi par des enfants qui se rendent aux arrêts de bus, l’écart d’âges entre eux suscite des questions : renouvellement de la population, évolution de la zone ?

La circulation est plus dense, voitures, camions de chantier, bus, vélos s’entrecroisent. En parallèle, la végétation commence à perdre de sa verdure, les feuilles mortes s’entassent sur le sol et virevoltent quand le vent se lève. Ces feuilles créent une nouvelle surface au sol pleine de couleurs ce qui rajoute de la gaieté à la rue et l’humidité génère l’apparition de mousse sur les troncs d’arbres. L’odeur de cette végétation est difficilement sentie par les passants, masquée par la pollution que dégage le pot d’échappement des véhicules. A première vue, le paysage semble banal mais en s’attardant sur les détails, les aspects joyeux et intéressants se révèlent : j’entends le gazouillis des oiseaux et leurs chamailleries, les discussions en arrière plan des personnes présentes, le bruit des chaussures en contact avec les graviers.

A l'écoute du mouvement

Sortie des poubelles pour quelques personnes

Le feuillage prend de la couleur

La rue s'éveille