Carré 112

Carré d'étude réservé par Emma DIAS DE ZIEGLER


Coin perdu dans Échirolles

Nom du lieu : Dans la verdure

Arrivée, je vois une immense barrière, formée d’un sombre grillage, d’une dense végétation et de déchets. Elle coupe la vue, empêche tout échange avec l’extérieur, et se détache de la zone industrielle dans laquelle elle se trouve.
Pourtant, il existe un passage caché aux yeux des passants, qui permet aux curieux les plus déterminés de s’infiltrer dans le domaine : un trou dans le grillage, caché derrière une voiture du parking.
Je m’engage dans le passage, mes pas écrasent les branches mortes par dizaines. Entourée d’arbres morts, j’entends le croassement des corbeaux et les feuillages ébouriffés par le vent. Au loin, les bruits de la ville semblent étouffés.
De la végétation, de partout. Sauvage, chaotique. Je me sens perdue, isolée, au bout du monde. En levant la tête, j’aperçois le ciel, les sommets enneigés, les vols des corbeaux. La ville a presque disparue. Les chantiers, Echirolles, tout Grenoble semble à présent être un simple lointain souvenir. L’Homme a disparut. La nature ici a reprit ses droits. Assise sur le reste d’un tronc d’arbre, mon regard se perd dans les aléas chaotiques des branchages. Je me sens bien.

Le chant des corbeaux

Un passage

De l'autre côté de la barrière

Échirolles à l'horizon, au delà d'un océan de verdure