Carré 107

Carré d'étude réservé par Nina GUILLAUD


Un lieu au gré des saisons

Nom du lieu : Parc Maurice Thorez accolé à l'école primaire Jean Moulin

Le 22/10/20, 9h15
Je me trouve debout, au milieu d’une parcelle d’herbe longée par un chemin en gravier. Cette délimitation fragile est due aux pousses d’herbes qui débordent ainsi qu’au léger tapis de feuilles tombées en cette saison automnale, atténuant même la visualisation du cheminement. Le ciel est gris ; la rosée du matin et la pelouse non tondue mouillent mes chaussures ; personne ne s’assoit sur les bancs mis à disposition, l’humidité de la saison ne le permettant pas. Je ne croise que quelques gens, dont un coureur multipliant les tours du parc en suivant le sentier tapi de feuilles jaunes et marrons abandonnées par les arbres qui le longe. Le bruit des pas de ce joggeur est caractéristique. Des promeneurs marchent lentement, pour la plupart se laissant guider par leurs chiens de manière aléatoire tel un rituel . Le parc est calme, la cour de l’école située à ma gauche est déserte et muette, les enfants étant en classe. J’entends seulement quelques oiseaux, j’aperçois un écureuil monter dans un arbre, ce qui contribue à rendre le lieu paisible et reposant.

Le 06/12/20, 15h22
En arrivant, l’ambiance est hivernale : le froid me saisit les joues et mes mains sont glacées. Je suis agréablement surprise par ce léger tapis de neige qui craquelle sous mes pas. Un brouillard diffus envahit le parc et ses alentours. On devine néanmoins le soleil qui peine à percer, mais dérange tout de même mon regard. La neige plus ou moins fondue, dessine des chemins créés par les multiples passages qu’empruntent les promeneurs, faisant apparaître l’herbe verte, et parfois même des plaques de boue glissantes et disgracieuses.
Je croise, contrairement à ma première venue, de nombreuses personnes. C’est le week-end ; des familles, des retraités viennent se promener, s’aérer. Grâce à ces premières chutes de neige, les enfants sont euphoriques ; leurs rires, couplés avec les appels des parents et les croassements des corbeaux, rendent le parc vivant et animé.

Moment paisible d'un retraité

Soleil au loin, dissipant le brouillard

Illustration de l'hiver sur les feuillus

Empreinte humaine en pleine nature