Carré 106

Carré d'étude réservé par Marine COULON


Un lieu, une histoire, une fonction : Le stéréotype de l’école.

Nom du lieu : École élémentaire Jean Moulin _ 85 Allée du Rhin, 38130 Échirolles

Premier passage, second… Plus nous la voyons, plus elle nous semble familière. Les rires d’enfants nous interpellent, par réflexe nous nous arrêtons. La sonnerie retentit, plus un bruit.

Ce silence est le même le soir, quand le froid nous mord le bout des doigts. Pas de bâtiment pour stopper le vent, le parc accolé est relativement plat et largement étendu.

Absorbé par les profondeurs de la nuit, notre esprit divague. Lorsque nous étions enfant à cette heure-là nous étions à la maison sauf pour les plus tardifs qui devaient rester à la garderie. Un flocon ! Pourvu qu’il en tombe durablement; que demain le sol en soit recouvert. S’il y en avait suffisamment l’école serait fermée ou au moins les cours seraient partiellement « annulés ».

Que nous l'ayons vécu ou non, aussi bien physiquement que spirituellement, notre cœur et notre mémoire restent proches de ce symbole d’éducation. Nos sens sont en éveil. L’odeur et le cri strident de la craie sur le tableau noir nous assourdissent les tympans et nous font frissonner. Les portes manteaux qui étaient à nos tailles nous les dépassons largement à présent. Nous observons avec du recul que nous interagissons avec ce qui nous entoure ; que nous avons le pouvoir de l’adapter, à une certaine mesure, à nous êtres humains. Ceci est visible par la taille des objets tels que les dimensions des tables et des chaises. Comment optimiser l’utilisation de notre monde ? A la façon des poupées russes nous observons qu’un monde à échelle macroscopique en rassemble plusieurs autres à une échelle microscopique.

Un petit bout de nous dans l’architecture résonne. Un petit bout d’architecture résonne en nous. Notre expérience du lieu ici de l’école est ancrée dans notre ADN, dans notre imaginaire propre et collectif. Nous sommes ainsi capables de superposer et de faire vivre des lieux par nos souvenirs. La danse des émotions et des ressentis se mêlent à la matérialité du lieu.

Attraction d'un lieu sur les passants : éveil de la curiosité.

Le 2020-10-20 à 13h57 : (1er passage) Ecole face au parc séparé d'un chemin. Feuilles encore présentes. Soleil chaleureux.

Le 2020-12-04 à 23h10 : (2eme passage) Nuit et Neige réveillent les fantômes de nos souvenirs. Froid extérieur, lumière chaude éclairant un accès.

Le 2020-12-13 à 15h07 : (3eme passage) L'école et le parc fidèles à eux mêmes bien que légèrement différents. Luminosité glaciale.