Carré 106

Carré d'étude réservé par Ruth DANIEL

Vivre à travers eux

Nom du lieu : École élémentaire Jean moulin

On me nomme Jean Moulin. Et me définir comme un lieu d’apprentissage. Une enseignante : « C’est un endroit important ! Ou nous avons le rôle et le plaisir de leur transmettre un savoir et des outils qui vont les aider à grandir avec des bonnes valeurs et des armes pour le futur. »
Bien sûr, selon le rôle qu'on y joue entre mes murs, on me voit différemment.
Un enfant « plutôt bien, on ne s’ennuie pas trop… Et l’ambiance est chouette. »
Certains comme un lieu de travail, où il exerce leur passion. Et pour d’autres, je suis tout un monde sans parents. Fait de cris, de joie, de déception, de tristesse, de fierté et de tant d'autres émotions.
Ici, se forgent et naissent des relations.
Le matin, lorsque mes portes s'ouvrent pour accueillir mon souffle de vive, un brouhaha fort s’impose par les élèves et les discussions des adultes autour qui ne passe pas inaperçu. Pourtant après plusieurs minutes, règne un calme perçu uniquement de l’extérieur. Car si l'on écoute bien on peut entendre ces légers bruits que font mes hôtes.
Mais rien ne veut le bruit énorme qui resurgir après un temps pour indiquer leur pause. Remplissant chaque un de mes recoins d’une énergie de vie incontestablement qui est entendu par tous. Ils sont spontanés et jouent comme si rien d'autre n’avait d’importance, sans ce soucié du monde dehors. Ils sont spontanés et jouent comme si rien d'autre n’avait d’importance, sans ce soucié du monde dehors. Puis reviens le calme qui laisse s’exprimer la vie des petits animaux autour comme les écureuils. Ou les oiseaux qui font entendre leur chant aigu.
Mais tout cela prend fin quand vient cette heure fatidique pour moi ou, tous retournent chez eux. Me laisser sans vie, vide à l’intérieur. Et lorsque la nuit vient, malgré ces lumières qui m’éclairent faiblement, j'inspire non plus la vie de la jeunesse, mais un sentiment de frayeur, ou juste l’idée de s’approcher de moi glace le sang .
Mais la nuit passe. Et je retrouve mes couleur

Tout un monde dans lequel leurs imagination vif et spontanée les emportent.

Une apparence sombre et ancienne de l'extérieur tant dis que l'intérieur regorge de couleur et de jeunesse.

Un chemin simple que l'automne habille de ses feuilles, le rendant ainsi plus jolie.

Un moment calme et paisible qui donne à admiré cet arbre qui attire l'intention des la première coup d'œil

Navigation

Mes contrôles

Cinémathèque de Grenoble

École Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble Laboratoire CRESSON - UMR Ambiance Architecture Urbanité

Développement Go On Web © 2016-2023